Roses des Sables et Mille Perthuis
AccueilAccueilLiensSuivez-nous sur FacebookE-Mail  

Ancienne voie ferrée Arles - Port-Saint-Louis-du-Rhône
Via Rhôna
02 - de la halte de Mas-de-la-Ville à la halte de Beynes
à VTT


Partie précédente :
Piste Verte

Arles - Port-St-Louis-du-Rhône : 01 - de la gare d'Arles à la halte de Mas-de-la-Ville

Table des voies vertes et anciennes voies ferrées







Évolution du parcours entre les gares d'Arles et de Port-Saint-Louis-du-Rhône
Evolution du parcours


De la halte de Mas-de-la-Ville à la halte de Beynes : 7,6  km

Télécharger    Télécharger le fichier GPX de cette section de ligne

Trajet




Ouvrez le tracé de cette section de ligne sur Géoportail

TUTO pour utiliser les coordonnées UTM


Photos des 14 septembre 2013 et 17 avril 2018

Emplacement de la halte du Mas-de-la-Ville




L'ancienne ligne de chemin de fer en provenance d'Arles parvient au pont du Mas de la Ville sous la forme d'une voie verte intégrée à la Via Rhôna.
Emplacement de la halte du Mas-de-la-Ville






Du 10 février 1887 au 22 mai 1932 les trains de voyageurs
Emplacement de la halte du Mas-de-la-Ville






franchissaient à niveau
Pont du Mas-la-Ville






le chemin Emplacement de la halte du Mas-de-la-Ville










du Mas de Gués

Emplacement de la halte du Mas-de-la-Ville (carte)









et faisaient halte
devant Emplacement de la halte du Mas-de-la-Ville






la maisonnette de garde-barrière servant de halte au hameau du Mas-de-la-Ville.







UTM : 
31 T 633923 4832674
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes




Peut-être sont-ce des pierres du bâtiment démoli qui reposent dans un champ voisin ?

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





La ViaRhôna

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes



affiche là :

Port St Louis             33
marais de Vigueirat   13
MAS THIBERT        12
pont de Mollégès        2,2

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





La voie déferrée

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





contourne le noc de Jouvène
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes






en une longue courbe.

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





Le trafic voyageur qui avait cessé en mai 1932

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes




reprit temporairement d'octobre 1940 à mars 1947 en raison des rationnements consécutifs à la guerre.

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes



Le 31 décembre 1992 la ligne est limitée à ses 3,3 premiers kilomètres au sud d'Arles pour desservir des entreprises embranchées.


De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





La voie verte

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





qui longe


De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes








le canal

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





de navigation d'Arles à Bouc

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes




franchit son troisième kilomètre avant d'intéresser ses emprunteurs

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynesau cheval et au taureau de race Camargue.

Les emblèmes de la Camargue

Chevaux blancs et taureaux noirs véhiculent dans le monde l'image du delta du Rhône. L'élevage est resté très extensif et a  contribué à construire l'identité du delta et toute une culture riche de savoir-faire. Mais au-delà de leur fonction agricole, ludique et emblématique, taureaux et chevaux sont encore de véritables outils de gestion écologique.

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes
Par le piétinement, le pâturage, les excréments, ils contribuent au maintient de la diversité de la faune et de la flore dans des milieux, pelouses, prairies, friches, marais voués aux  fourrés et aux bois. Cette fonction a néanmoins des limites. Avec l'accroissement continu des effectifs de taureaux et la régression des pâtures au profit des cultures, la pression de pâturage s'accroît, menaçant l'équilibre de milieux fragiles : roselières et sansoïres, ces steppes salées.

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes

Le cheval de race Camargue


Le cheval de race Camargue fut longtemps un animal utilisé pour le foulage de la moisson. Sa maniabilité le fait apprécier pour la conduite des troupeaux de taureaux dans les marais. Sa rusticité (il vit toute l'année de hors) en fait aussi un excellent outil de gestion des pâturages les plus ingrats. De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes



Broutant du printemps à l'automne dans les marais et les friches, il sait se contenter des
sansoïres et des chaumes en hiver. Il est aussi de plus en plus utilisé dans les loisirs comme moyen de découverte du delta. La race est reconnue depuis 1878. Environ 10 000 animaux sont inscrits au livre généalogique en 2011.
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





La Via Rhôna arrive en vue





De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





du pont de Mollégès

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





que franchissait à l'époque

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes







la D 35





De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes









après avoir coupé la voie ferrée à niveau.

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





La Via Rhôna









UTM : 
31 T 634229 4830678
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes




affiche
:

Port St Louis            31
marais du Vigueirat  11
MAS THIBERT         9,4

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





Entre un parking de la voie verte

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





et le canal
de navigation d'Arles à Bouc,
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes




l'ancienne ligne de chemin de fer
d'Arles à Port-Saint-Louis tire droit au sud, sud-ouest
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





et vient longer la D 35

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





actuelle.

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





La route de Port-Saint-Louis-du-Rhône

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes








ne coupe plus par Grand Galignan, à l'est de l'ancienne voie ferrée,

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





mais s'insère entre elle

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes








et le Grand Rhône.

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





La voie verte

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





et la départementale

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





se glissent dans un étroit espace entre le
canal de navigation d'Arles à Bouc
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





et le fleuve.

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes
Le fleuve Rhône

Le risque d'inondation

Historiquement le fleuve apparaît à la fois comme une richesse qui apporte limons fertiles et eau douce et un fléau dévastateur à l'occasion des crues. De tout temps des digues ont été construites pour se protéger de ses colères.
Les grandes crues de 1840 et 1856 qui ont entrainé des inondations désastreuses, ont

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynesmotivé l'endiguement complet de la Camargue. Les digues du Rhône sont surélevées pour répondre à la lutte contre les crues millénales, c'est ainsi que naît la Digue à la mer.
La formation des crues sur le Rhône est très variable. Elle est fonction de la pluviométrie sur l'ensemble du bassin versant et des crues des différents affluents : Saône, Isère, Ardèche, Durance, Gard.
Selon l'origine de leur formation les crues peuvent alors être classées en crues

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes
océaniques, cévenoles, méditerranéennes, ou généralisées (les plus fortes).
Situé à l'exutoire du bassin, le delta du Rhône est soumis à tous ces types de crues.


Km 8

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes
La ripisylve

Les milieux camarguais  sont fortement soumis à la présence de sel et seul les bords de fleuve développent une végétation plus luxuriante. Ces forêts en bordure du Rhône que l'on nomme
ripisylve, font quelques dizaines de mettre de large en moyenne, les boisements les plus importants sont situés sur le Grand Rhône (Bois de Tourtoulen).
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes

Les essences principalement rencontrées sont le peuplier blanc, l'orme, le frêne et le saule. Ce boisement composé d'arbres et d'arbustes peut atteindre 35 mètres de haut. Ainsi la
ripisylve présente un intérêt paysager majeur en opposant sa dimension verticale à l'horizontalité de la plaine de la Camargue.
Par ailleurs elle constitue un habitat fondamental pour la biodiversité accueillant une faune de Camargue du fait de la rareté des boisements sur le territoire. Elle abrite des populations peu communes en milieu méditerranéen (troglodyte, pigeon, pic épeiche) ainsi qu'une faune terrestre diversifiée dont le castor est l'espèce emblématique.

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





La route qui s'était quelque peu éloignée

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





de la
Via Rhôna
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





revient à ses côtés


De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





et y chemine.

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





La ligne de chemin de fer

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





transformée en voie verte a laissé peu de trace de son passé ferroviaire :

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





une cabane

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





de voie murée, tout au plus.









 UTM : 
31 T 634593 4828100

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





La voie verte, elle,

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





s'ouvre à la modernité de la route actuelle









UTM : 
31 T 634985 4827899
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





et poursuit au sud-est

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





en faux-plat descendant.

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





Maintenant en vue des premières maisons du hameau des Entorches,

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





la voie verte se courbe légèrement

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes








avant de franchir en ligne droite

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





son dixième kilomètre

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes








face à l'embranchement de la route d'accès

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





au Petit Galignan et aux Bécasses. Entre autre.    







UTM : 
31 T 635775 4827215
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes
L'élevage de moutons

En Camargue, l'élevage de moutons a longtemps été l'élevage dominant auquel étaient réservés les meilleurs pâturages : les terres hautes qui sont aujourd'hui le domaine des rizières. Lélevage ovin était omniprésent dans les mas en Camargue aux siècles derniers, en témoignent la richesse en bergeries ainsi que les vestiges des grands chemins de transhumance : les drailles.

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes
Au début  du 19e siècle, on comptait 325 000 animaux sur le département, dont 140 000 bêtes en Camargue et 50 000 sur le plan du Bourg.

Les bergeries au toit de "sagne"

Avec 5 000 ha, les roselières de Camargue sont les plus vastes de France. La "sagne" (nom local du roseau) est récolté en hiver, avant la repousse dans les marais de roselières. 

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de BeynesLa coupe manuelle du  "sagnadou" minime aujourd'hui, a laissé place à une exploitation mécanique à grande échelle. Une fois coupé, le roseau est trié sur place puis assemblé en bottes près des lieux de chargement. Localement la sagne est utile pour la confection des toitures des cabanes traditionnelles de gardian et autrefois des abris de bergers et la fabrication de paillasson, pare-soleil, pare-vent. La majorité de la récolte est exportée là où le roseau est plus largement utilisé.
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes



Avec 2000 ha coupés et un million de bottes par an, la Camargue assure les trois quarts de la production française dont la très grande majorité vient des marais de Petite Camargue dans le Gard.
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





Toujours le long du canal

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





mais bientôt en bordure de route,

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





la Via Rhôna,

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes




en une sorte d'allée,

De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





passe la borne de son km 11.
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes






Les trains de voyageurs en provenance d'Arles
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





viraient à l'est, nord-est,
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes






et tiraient droit
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes






vers leur deuxième halte,
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes










à la croisée de la D 35 de l'époque.
De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes






L'ancienne départementale 35, nommée aujourd'hui
Emplacement de la halte de Beynes






"chemin du Pont Calada", enjambe
Pont sur le canal de navigation d'Arles à Bouc à la halte de Beynes






un ouvrage proche (qui n'est pas le Pont Calada)
canal de navigation d'Arles à Bouc à la halte de Beynes






sur le canal de navigation d'Arles à Bouc.
Emplacement de la halte de Beynes





Au moins deux sources concordantes placent ici une "halte de Beynes".








UTM : 
31 T 636792 4826954halte de Beynes






La carte IGN de 1950 dessine là une probable maisonnette de garde-barrière mais ne la légende pas comme "halte".

Un oubli ? Le caractère éphémère de cet arrêt ?De la hate de Mas-la-Ville à la halte de Beynes





Les convois poursuivaient en direction de la gare de Mas Thibert.




Partie suivante :
Piste Verte
Arles - Port-St-Louis-du-Rhône : 03 - de la halte de Beynes à la gare de Mas-Thibert

Table des voies vertes et anciennes voies ferrées




N’hésitez pas à partager le lien de cette page sur les réseaux sociaux, dans des forums, sur vos blogs, listes de diffusion... Merci !





© 2018 Accueil | Suivez-nous sur Facebook