Roses des Sables et Mille Perthuis
AccueilAccueilLiensSuivez-nous sur Facebook E-Mail  

Ancienne voie ferrée d'Alès au Teil
07 - de la gare de Robiac à la gare de Gagnières
à VTT


Parties précédentes :
Piste Verte
Ancienne ligne d'Alès au Teil : 06 - de la halte de Gammal à la gare de Robiac
ou
Ancienne ligne d'Alais à Bessèges : 07 - de la gare de Robiac à la gare de La Valette
ou
             Ancienne ligne d'Alès au Teil : 08 - de la gare de Robiac à la gare de Bessèges






Évolution du parcours depuis la gare d'Alès :

Evolution du parcours De la gare de Robiac à la gare de Gagnières : 3,1 km

Télécharger    Télécharger le fichier GPX de cette section de voie
Trajet

Ouvrez le tracé de cette section de voie sur Géoportail

TUTO pour utiliser les coordonnées UTM


Photos du 08 juillet 2020

de la halte de Gammal à la gare de Robiac




Du haut
de la halte de Gammal à la gare de Robiac





comme du bas









UTM : 
31 T 589613 4902904 Emprise de la gare de Robiac

1907


du "pont par dessus",
Emprise de la gare de Robiac







le regard du passant devrait se porter
Relise à locomotives la gare de Robiac





sur la ruine
Remise des machines de la gare de Robiac





de la remise des machines de la gare de Robiac.








UTM : 
31 T 589607 4902951 Emprise de la gare de Robiac









Celle-ci
Remise des machines de la gare de Robiac





ne présente plus aujourd'hui qu'une face de son délabrement.
Emprise de la gare de Robiac





Les voies
Emprise de la gare de Robiac





qui la desservaient
Emprise de la gare de Robiac





n'apparaissent plus dans le capharnaüm ambiant.
Emprise de la gare de Robiac





La voie principale
Emprise de la gare de Robiac





se dissimule dans la végétation, Emprise de la gare de Robiac





ne laissant deviner son emplacement
Quai 2 de la gare de Robiac





qu'à l'amorce d'un quai.
Quai 2 de la gare de Robiac





En 1915, il fallait se lever tôt pour se rendre d'Alais au Teil : Horaires Alais Le Teil 1915







le convoi s'ébranlait à 3 h 40.
Lieux d'aisance de la gare de Robiac





Le train parti d'Alais avant les aurores, longeait les lieux d'aisance
gare de Robiac





et le quai

Gare de Robiac




de la gare de Robiac









UTM :
31 T 589601 4903149Gare de Robiac





où il était attendu
Gare de Robiac





à 5 h 05.
Gare de Robiac





Un abri métallique a été établi sur le trottoir centralGare de Robiac abri métallique


en 1879.
Gare de Robiac



La structure assurait une protection contre les intempéries. Les voyageurs qui descendaient prendre leur correspondance en bénéficiaient. En 1915, départ à 5 h 20 pour Bessèges et 8 h 40 pour La Valette. Gare de Robiac




La station de Robiac, jusqu'au 22 mai 1876, se situait au point 27k,685.
Horaire 1878 Alais Bessèges

Ensuite,
avec la prolongation de la ligne vers Le Teil, le PLM a adopté le kilométrage classique à partir du PK 0 de la gare de Paris-Lyon.

On remarque  sur la fiche horaire du 21 octobre 1878 que la ligne d'origine de Robiac à Bessèges tendait à ne plus être considérée que comme une bretelle de celle du Teil.Gare de Robiac



La gare de bifurcation de Robiac avec ses multiples aiguillages et sa vaste emprise se prêtait aux risques d'accident.
Accident en gare de Robiac
Le Radical 19 juillet 1886

Une collision entre deux trains s'est produite en gare de Robiac, près de Bessèges. Le conducteur du train et six voyageurs ont été blessés.
Gare de Robiac

Le Conseil général " Considérant que la gare de Robiac, qui comprend un personnel considérable, n'est cependant pas ouverte aux transports par la petite vitesse et que la population de cette commune qui expédie ou reçoit un tonnage important de marchandises est obligée de parcourir une longue distance pour les expéditions et les livraisons, soit à Bessèges, soit à Lavalette, alors que la gare de Robiac est au centre de la commune de Robiac"...
Gare de Robiac
Un voeu
est formulé le premier janvier 1904 pour que la gare de Robiac soit ouverte à la petite vitesse . Gare de Robiac




La gare de Robiac,Gare de Robiac




qui le 7 mai 1890 vit 300 soldats débarquer pour protéger le travail de mineurs non grévistes,
a connu une affluence éclectique, Gare de Robiac





qu'en 2012 elle n'espérait plus
Gare de Robiac





et le faisait savoir en réduisant sa voilure.
Gare de Robiac





Côté cour
,
Gare de Robiac





l'accès à la station Emprise de la gare de Bessèges





et aux logements des roulants
Rue de la gare de Robiac





s'effectuait par la rue de la Gare.Emprise de la gare de Robiac





En 1915 - horaire de guerre - le train pour le Teil repartait à 5 h 14 Emprise de la gare de Robiac





après un arrêt de 9 minutes. Réclamation au sujet de la gare de Robiac


5 ans plus tard, en temps de paix - Le Combattant de l'Ardèche du 22 juillet 1920 relate que le wagon de 3ème classe accroché à Robiac à un train de marchandises, posait quelques soucis aux voyageurs de la gare de Ruoms. Ceux-ci semblaient se délecter de leur réclamation mettant en cause des gardois.
Emprise de la gare de Robiac





Les voies sautaient









UTM :
31 T 589594 4903200 de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





un sentier
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières








sur un pont-rail
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





rallongé à droite par un tablier métallique affecté à la ligne du Teil.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





La galerie d'origine
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières








reste maçonnée
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





et voûtée jusqu'à son extrémité ouest.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières






La gare de Robiac est devenue par étapes une gare de bifurcation vers 3 directions : Bessèges, La Valette,
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières







et Le Teil.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





La plate-forme déferrée
de la gare de Robiac à la gare de Bessèges





et la voie encore ferrée de la gare de Robiac à la gare de Bessèges





s'engagent sur un pont-rail








UTM :
31 T 589593 4903262 de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





au-dessus
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





de la galerie en pierre du chemin
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières








de "Chanteperdrix", ouvert à bien d'autres destinations.
de la gare de Robiac à la gare de Bessèges








L'IGN permet à
un cours d'eau de s'écouler dans l'ouvrage, de la gare de Robiac à la gare de Bessèges




un ru que le cadastre napoléonien nomme : valat de Chante Perdrix. de la gare de Robiac à la gare de Gagnières






Le quartier de la Montagnette de la gare de Robiac à la gare de Gagnières




et sa voirie
se sont implantés à droitede la gare de Robiac à la gare de Bessèges





de la ligne de Bessèges de la gare de Robiac à la gare de Gagnières









sur des terrains libérés par la SNCF.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





La voie déferrée
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





sautille un fossé sur l'arche d'un aqueduc maçonné








UTM :
31 T 589605 4903442de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





puis se perd
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





derrière la clôture d'une résidence privée
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





et s'abime dans le vide
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières






créé par la démolition d'un pont-rail
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





au profit de l'élargissement de l'actuelle D 146.







UTM :
31 T 589386 4903769 de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





La saignée s'étend jusqu'au-delà d'un parking
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





au haut duquel
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





la voie déferrée reprend place dans une végétation peu complexée.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





Les convois s'engageaient bientôt entre deux parapets
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





prolongés
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





des deux garde-corps









UTM :
31 T 589374 4903840de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





d'un pont-railde la gare de Robiac à la gare de Gagnières




à 5 arches, de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





solidement
maçonné de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





au-dessus de la Cèze.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières
Lundi 16 janvier 1882 - Le Moniteur des Pyrénées Accident de chemin de fer
Hier à six heures du soir, un terrible accident a eu lieu sur la ligne d'Alais, vers la station de Robiac.
Le train de marchandises n° 1637, composé de cinquante-quatre wagons venant de Gagnières, descendait une pente douce quand tout à coup une rupture d'attelage eut lieu. Le mécanicien continua sa route sans s'apercevoir que sa locomotive ne trainait plus que sept wagons. Un peu avant son arrivée à la gare, il fit le signal réglementaire, demanda la voie et s'arrêta à peine une minute ; mais au même instant, les quarante-sept wagons restés en arrière, débouchant par une courbe, vinrent heurter les premiers wagons et un épouvantable choc eut lieu sur le pont de Robiac. Le fourgon de tête et sept wagons furent précipités d'une hauteur de 15 à 20 mètres sans la Cèze, trois déraillèrent et plusieurs autres furent réduits en pièce.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières
Le mécanicien et le chauffeur qui ont pu sauter à temps n'ont eu aucun mal. Le Sieur Brémond, chef du train, a eu la cuisse fracturée ;  Mariel, wagonnier, qui faisait le service sur le dixième wagon de tête a été très grièvement blessé. On craint pour ses jours. Des soins immédiats leur ont été prodigués.
Quoique fortement contusionné, le conducteur du dernier fourgon a parcouru la voie et fait des signaux pour couvrir ce train ; par suite le mécanicien du train
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières
de voyageurs n° 717, qui devait arriver à Robiac à 6 h 35 minutes, a pu arrêter assez tôt la marche de son convoi. C'est ainsi qu'un grand désastre a été prévenu.
Le transbordement n'a pu avoir lieu.
Tous les trains ont été arrêtés. De nombreux ouvriers ont travaillé toute la nuit au déblaiement de la voie et, depuis ce matin dix heures la circulation est rétablie.

Vu de Paris, les faits, les blessures et les pentes divergent.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières

Bulletin de la ville de Paris Lundi 16 janvier
Il y avait bien une huitaine que cette excellente Compagnie P-L-M. n'avait fait parler d'elle ; cela ne pouvait durer plus longtemps.
Un nouvel et terrible accident vient d'avoir lieu sur la ligne d'Alais au Teil, entre la gare de Gagnières et celle de Robiac (Gard).
Vers six heures du soir, au moment où un train de marchandises, remorqué par deux machines, descendait la pente rapide qui 
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières

conduit au pont sur la Cèzele mécanicien aperçut tout à coup des signaux d'arrêt.
Il stoppa immédiatement et fit serrer les freins ; mais, par suite de l'impulsion acquise, un choc eut lieu entre les wagons, une chaine d'attelage se rompit, et le fourgon de tête et dix wagons furent jetés en bas du pont, d'une hauteur de vingt mètres, s'écrasant sur les rochers de la petite rivière.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières

Le conducteur chef de train, M. Bremond, et un wagonnier ont été grièvement blessés. Leur état est désespéré. Le train de voyageurs, qui arrivait immédiatement, a pu être arrêté à temps.


Le Courrier de la Rochelle du mercredi 18 janvier 1882 donne une troisième version des faits. (Utiliser la fonction "Zoom" pour agrandir la page du journal et y naviguer dessus)
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières




L'ouvrage
, jadis visible de loin, fait
frontière entre les communes de Robiac-Rochessadoule de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





et de Bessèges.de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





Les convois regagnaient
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





la terre ferme et entamaient la courbe de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





dans laquelle, en sens opposé,
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières




déboulaient les 47 wagons décrochés du trains de marchandises n° 1637.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières







Le remblai
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières








n'est plus percé d'un souterrain pour permettre le passage de la route de Villefort à Saint-Ambroix.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières




L'ouvrage a disparu pour offrir un peu d'aire supplémentaire à la chaussée de l'actuelle D 51.







UTM :
31 T 589396 4904017de la gare de Robiac à la gare de Gagnières








La voie déferrée
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





reprend sa progression
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





dans une nature
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





taquine
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





dans laquelle, aujourd'hui, seuls les insectes se font encore transporter.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





Les convois
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





auraient buté contre l'échine des Baumes
tunnel du Moulinas entre la gare de Robiac et la gare de Gagnières





si une galerie









UTM :
31 T 589398 4904132 tunnel du Moulinas entre la gare de Robiac et la gare de Gagnières





n'avait été creusée au travers de l'obstacle,
tunnel du Moulinas entre la gare de Robiac et la gare de Gagnières









sur
119 mètres, tunnel du Moulinas entre la gare de Robiac et la gare de Gagnières








en courbe :
tunnel du Moulinas entre la gare de Robiac et la gare de Gagnières





le
tunnel du Moulinas. tunnel du Moulinas entre la gare de Robiac et la gare de Gagnières





L'ouvrage
,
tunnel du Moulinas entre la gare de Robiac et la gare de Gagnières








édifié une vingtaine de mètres en surplomb d'une boucle de la Gagnière













UTM :
31 T 589360 4904253de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





recrache la voie déferrée
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières








face au nord ;
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





une orientation que la courbe
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





a tôt fait d'infléchir vers le nord-est.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières




La pente abrupte de la montagne, retenue par les pierres d'une haute contre-rive,
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières




et des poteaux téléphoniques sciés à leur bases,
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières








délimitent l'emprise
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières








de l'ancienne plate-forme ferroviaire noyée dans un océan vert.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





La voie déferrée, maintenant
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières








occupée par la chaussée d'un chemin semi-ballasté,
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières




ouvre une fenêtre sur le hameau de Boniol, son prochain objectif.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières








Quelques eaux anonymes
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





profitent de la proximité de la Gagnière 
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières








pour s'y laisser couler avant que la rivière ne s'écarte pour décrire une boucle à l'est de Boniol. de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





Le ballast
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





recouvre
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





ces passages d'eau
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





et se répand
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





en ligne droite
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





au nord-est
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





où bientôt
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





il parvient en surplomb
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





et en contrebas
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





des diverses habitations du hameau de Boniol.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





Les convois s'engageaient entre un parapet de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





et un garde-corps









UTM :
31 T 589609 4905019 de la gare de Robiac à la gare de Gagnières







sur un passage
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





aujourd'hui masqué par la végétation.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





Au-delà des dernières habitations,
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières




l'ouvrage suivant, maçonné et voûté, donne accès à la partie haute du hameau et à la montagne environnante.







UTM :
31 T 589670 4905083 de la gare de Robiac à la gare de Gagnières




Les convois, selon l'époque où ils évoluaient, s'en allaient enjamber le vallon de la Gagnière sur des ouvrages différents.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières



Le CHEMIN DE FER

Le chemin de fer, dès 1871, transportait le charbon, quelques voyageurs, puis plus tard cette ligne est devenue Alès-Vogüe-Le Teil.
Ancien viaduc maçonné de Gagnières


Le viaduc construit en 1871 était formé de 13 arches de 12 mètres d'ouverture chacune, en plein cintre, dont la hauteur maxima était de 24 mètres et le développement total de 215 mètres suivant une courbe de 300m,00 de rayon.
Le profil de la ligne présentait sur le viaduc une pente uniforme de  0m,010.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières



C'est contre une des piles de ce pont qu'a été peint le trompe-l'oeil et sur laquelle notre mineur pousse sa berline... S'il porte bien le costume des anciens mineurs, 
la berline est plus récente, celle d'époque était plus petite et en bois. de la gare de Robiac à la gare de Gagnières
Ce wagon à demi enterré veut représenter l’abandon des mines fermées en 1929.
En 1774, on comptait à Gagnières, 9 mines, galeries creusées dans des propriétés privées. Au XIXième siècle, l'exploitation du charbon est devenue industrielle. Sept puits ont été forés :

- le puits Parran qui a été utilisé de 1870 à 1930, 810 m de profondeur, un des plus profonds d’Europe ;
- le puits de Lavernède (1880-1926), 220 m, utilisé pour le pompage et la descente du matériel ;

- le puits Thomas 80 m, puits d’aération - le puits Sirodo et le puits Julien.

- le puits Viaduc (1880-1925), 350 m, pour l’exploitation ;
Tous ces puits avaient 4 mètres de diamètre.

Viaduc de Gagnières
A la suite de quelques mouvements dans les tympans manifestés par la présence de lézardes dès la mise en exploitation
Viaduc de Gagnières

de la mine en 1879, le PLM a décidé d'abandonner le viaduc actuel dont la solidité peut être compromise dans l'avenir par les travaux souterrains de l'exploitation houillère.
A cet effet on a construit un nouveau viaduc ayant 167 mètres d'ouverture totale entre les culées avec 3 tabliers métalliques indépendants ayant chacun une ouverture entre maçonneries de 52 mètres.
Viaduc de Gagnières




Les 3 tabliers métalliques sont semblables entre eux dans l'ensemble et dans les détails.







UTM :
31 T 589867 4905302 Pile du viaduc de Gagnières

Chaque pile ou culée est formée d'un massif compact et homogène de moellons en assises régulières, avec large couronnement dépassant d'un mètre, dans tous les sens, les plaques d'appui du tablier, et avec un fruit accentué de 1/10 sur chacune des faces.
Le massif en maçonnerie repose lui-même sur une forte assise de béton, descendue jusqu'au terrain solide et faisant saillie d'un mètre sur tout le pourtour.
Dans ces conditions, au cas où il se produirait des mouvements d'enfoncement ou de déversement dans les piles ou dans les culées, il sera facile d'y remédier en profitant des excédents de largeur dont on disposera sur les fondations.
Viaduc de Gagnières

De leur côté les tabliers métalliques sont disposés de telle manière qu'il
soit possible de les relever dans le cas où il se produirait des tassements dans les piles.

Pile du Viaduc de Gagnières
Ils sont formés de trois parties indépendantes afin de suivre, le cas échéant, les inégalités de tassement des piles et culées.
Les poutres principales des tabliers métalliques sont supportées à leurs extrémités par des appareils d'appui à genouillère en fonte, sur rouleaux en
acier, au moyen desquels la pression sur les piles sera répartie d'une façon constante au milieu du massif, même s'il se produit quelques mouvements dans les maçonneries. Pile du Viaduc de Gagnières
En outre, la disposition de ces appareils à genouillère permettra de relever facilement les semelles d'appui, le cas échéant.
Chacun des tabliers se compose de deux poutres à simple treillis, réunies entre elles à leur partie supérieure par les pièces de pont portant les rails, et à leur partie inférieure par un contreventement.
En regard des pièces de pont, des croisillons verticaux entretoisent les poutres.
Un cours de longerons rivés aux pièces de pont et les entretoisant verticalement, règne sous chacune des deux files de rails ; des longrines en chêne maintenues sur les longerons par des brides en fer et des cornières, servent d'attache pour les rails.
Des consoles métalliques fixées aux poutres en regard des pièces de pont,
et au milieu des intervalles d'une pièce de pont à l'autre, supportent 
les garde-corps en fer. Viaduc de Gagnières
Sur la culée le treillis qui, dans la partie courante est en barres à  [_] à l'extérieur et en barres plates à l'intérieur, est remplacé par un panneau plein, armé intérieurement et extérieurement de barres à [_] placées verticalement. 
Dans la partie courante, les poutres sont armées intérieurement en regard de chaque pièce de pont par des montants verticaux composés de fers plats et de cornières ; extérieurement et à la partie inférieure, en face de chaque armature intérieure, elles sont armées à l'aide d'un gousset et de cornières sur la hauteur de la tôle verticale.
Un plancher en tôle striée en losange, de 55 kilog. le mètre superficiel rivé aux pièces de pont et aux longerons, forme contreventement pour le plan supérieur.

Viaduc de Gagnières
Le plancher est en fer misé. Pour chacun des tabliers, les dimensions principales sont les suivantes :
Ouverture de chaque travée : 52m,00
Longueur totale des poutres : 57m,20
Largeur des piles au sommet : 5m,50
Hauteur des poutres entre les semelles : 3m,90
Hauteur totale jusqu'au niveau supérieur des rails : 3m,93
Écartement des poutres d'axe en axe : 3m,55
Viaduc de Gagnières

Écartement des pièces de pont d'axe en axe dans la partie courante : 3ID,60
Écartement des pièces de pont aux extrémités au dessus des maçonneries : 3m,20
Écartement des garde-corps d'axe en axe : 4m,50

Plan du Viaduc de Gagnières



Les rails du nouveau viaduc, comme ceux de l'ancien, quittaient le territoire communal de Bessèges pour celui de Gagnières.




Revue générale des chemins de fer
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières




Le pont métallique a été livré à la circulation dans le courant du mois de février 1889.




de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





Les trains se retrouvaient alors sur le tracé initial
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières




de la ligne de chemin de fer d'Alais au Teil
Puits Viaduc




non loin des installations minières du puits Viaduc dont les débuts d'exploitation
en 1880 avaient fragilisé le premier pont sur la Gagnière.  de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





Désormais environnée d'une terre vierge ouvrant le panorama sur Les Granges,
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





la voie déferrée
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





encombrée
d'une végétation de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





à couper au sécateur,
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières








progresse
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





dans l'axe de la gare de Gagnières.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





Sous un parapet de pierre,
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





s'écoulent les eaux probables d'un fossé.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





La jungle
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





verdissant la tranchée
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





semble avoir servi naguère
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





sinon de route, au moins de chemin.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





En 2016, les satellites distinguaient une chaussée sous le passage supérieur de l'actuelle rue de la Lampisterie.
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





La voie déferrée se glisse sous l'arche
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





du pont









UTM :
31 T 590072 4905749 de la gare de Robiac à la gare de Gagnières




puis sous une barrière venant confirmer que la plate-forme abandonnée n'est pas carrossable
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





et enfin sous une passerelle métallique légère
de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





et aérée qui permettait à une petite voie minière de passer au-dessus de la ligne ferroviaire






UTM :
31 T 590090 4905799 de la gare de Robiac à la gare de Gagnières




avant de traverser le
chemin d'intérêt commun n° 30, actuelle D 130, sur  le pont des Piles, un ouvrage aujourd'hui disparu. de la gare de Robiac à la gare de Gagnières







Son ossature et ses culées, toujours présentes, soutiennent une canalisation, mais la plateforme de son tablier a été retirée. de la gare de Robiac à la gare de Gagnières





En absence de broussailles,
Emprise de la gare de Gagnières





et d'obstacles sur la voie,
Gare de Gagnières





en 1915
, le train parti de Robiac à 5 h 14
Puits Parrent à la gare de Gagnières





se présentait à 5h29 dans les fumées du puits Parrent,
Emprise de la gare de Gagnières





à quai
Gare de Gagnières





de la gare de Gagnières.









UTM :
31 T 590114 4905890 Emprise de la gare de Gagnières





A la droite des herbes folles,
Gare de Gagnières





dans l'abri
de quaiAbri de quai de la gare de Gagnières





des voyageurs patients Abri de quai de la gare de Gagnières





attendent un train qui ne viendra pas Gare de Gagnières





tandis qu'à gauche, la marquise, figée,
Gare de Gagnières





n'attend plus personne, surtout pas des malfaisants.
Cour de la gare de Gagnières





Côté cour, la station,Gare de Gagnières





jadis
,
Cour de la gare de Gagnières





était desservie par le chemin d'intérêt commun n° 30, de Saint-Jean-de-Valeriscle aux hauts-fourneaux des Salles-de-Gagnières.
Emprise de la gare de Gagnières




Du 11 septembre 1871 au 22 mai 1876, la gare
terminus de Gagnières attendait le prolongement de la ligne vers Le Teil Emprise de la gare de Gagnières




pour que les trains puissent continuer le long de la halle aux marchandises en direction de Saint-Paul-le-Jeune.




Partie suivante :
Piste Verte
Ancienne ligne d'Alès au Teil : 08 - de la gare de Gagnières à la gare de Saint-Paul-le-Jeune

Table des voies vertes et anciennes voies ferrées


N’hésitez pas à partager le lien de cette page sur les réseaux sociaux, dans des forums, sur vos blogs, listes de diffusion... Merci !





© 2020 Accueil | Suivez-nous sur Facebook